L’histoire de Ludiklandes, ou quand les meilleures blagues sont celles dont la chute est inattendue

Il y a quelques années, nous avons tiré la courte paille avec mon mari, pour rire. Vous verrez qu’à Ludiklandes, on aime bien se marrer. L’enjeu ? Savoir lequel d’entre nous ouvrirait un jour une boutique de jeux. J’ai gagné, et la plaisanterie aurait pu s’arrêter là, parce qu’à l’époque, j’avais déjà un travail passionnant. Mais on n’est jamais à l’abri d’un retournement de situation, dans la vie comme dans les jeux ! Alors, comment en suis-je venue à transformer une blague en un projet bien réel ? Suivez-moi, je vous raconte !

Les jeux de société, une passion de jeunesse

La découverte d’un nouveau monde

Remontons un peu le cours du temps. J’ai 22 ans au moment où je découvre l’univers ô combien riche des jeux de société grâce à ma meilleure amie. Chez elle, je découvre le petit jeu « Élixir », qui n’est plus édité aujourd’hui (à mon grand regret). À cette époque, je vis à Bordeaux, et je n’imagine pas que les jeux puissent être aussi fédérateurs et intéressants ! Un ami d’enfance s’occupe d’une association et c’est ainsi que je rejoins l’aventure en apprenant à jouer à « Dominion », « Bluffer » ou encore « Bang ! ». Tout un monde s’ouvre alors à moi : je découvre avec un étonnement ravi les boutiques spécialisées, les conseils personnalisés, la chaleur des soirées entre amis passées à jouer et à rire, les festivals organisés par des personnes avec le cœur sur la main. Et puis, le suspense insoutenable de certaines parties, l’ambiance électrisante et grisante des jeux, l’odeur des plateaux neufs, le bonheur de voir sa stratégie aboutir ! Peu à peu, le hobby devient passion et j’intègre moi aussi l’association Ludoludik.

Mais Bordeaux, ce n’est qu’une parenthèse. Bientôt, mon mari et moi retournons dans mes Landes natales, à Morcenx exactement. Et là, un terrible constat s’impose : il n’existe pas de magasin de jeu ni d’association ! À cette époque pas si lointaine, il nous fallait faire au minimum 50 km pour trouver une boutique spécialisée et acheter un jeu de société !

Apporter l’esprit du jeu dans ma ville

Donc, pas d’association ? Très bien ! Si l’esprit du jeu ne va pas jusque-là, on le ramènera à nous ! Avec mon mari et un ami, nous décidons de créer une structure associative pour partager et faire découvrir notre amour du jeu de société. Son nom, Ludiklandes 😉.

Nous commençons à organiser des soirées hebdomadaires avec une trentaine de jeux grâce au soutien de la commune qui met un local à notre disposition. Tous les vendredis soir, nous nous réunissons et fédérons d’autres joueurs pour passer de bons moments.

L’éditeur de jeu Asmodée nous propose alors de participer à leur « Café Tour ». Le principe est simple : tous les mois, nous recevons quelques nouveaux jeux à tester dans un café. La contrepartie, c’est simplement de donner notre avis sur les jeux, de présenter un compte-rendu expliquant ce qui a plu ou moins plu aux joueurs. En voilà, une belle opportunité d’accroître notre ludothèque ! Cela me permet aussi de développer un premier partenariat avec un éditeur de jeux (et pas des moindres).

À ce moment-là, je n’envisage absolument pas d’ouvrir une boutique de jeux. J’y pense peut-être, parfois, comme un rêve lointain, mais j’ai déjà un métier de passion et je prévois d’y rester. Oui, si vous en doutez encore, la passion c’est mon étoile du matin 😊.

Je suis alors jardinière paysagiste et ce merveilleux travail réunit deux autres ingrédients indispensables à mon bonheur : le relationnel et le partage. Conseiller, transmettre, échanger, sont autant de moteurs qui me permettent d’avancer.

De la reconversion à la création d’une boutique de jeux

Remettre tout à plat et changer les règles

Quelques années sont passées, et parfois, tout ne se déroule pas comme on l’imagine. Je suis soudainement amenée à changer de travail. Des questions s’imposent : dois-je quitter complètement mon secteur d’activité ? Me réorienter ? Saurai-je même faire autre chose, d’ailleurs ? Je ne vous le cache pas, ce fut une période de doutes. Mais, si mon plan de carrière est flou, je n’ai aucun doute quant à mon amour pour les jeux. Alors, et si la blague exilée revenait dans la partie ?

Je décide de me faire accompagner et pour cela je fais un bilan de compétences. En émergent des aptitudes qui avaient toujours été là, et qui ne demandaient qu’à davantage se révéler : l’animation, la vie associative, le conseil, le partage, l’entrepreneuriat.

Ensuite, je lance une étude de marché, histoire de planter le décor, qui sera au final à Mont-de-Marsan. La CCI m’accompagne dans ce projet, que je mûris pendant une bonne année. Le résultat est sans appel : il n’est plus question de blague, mais de transformer la chute en envol.

Un crowdfunding pour les rassembler tous !

J’obtiens un prêt bancaire et je trouve le local, mais voilà : s’il me plaît, il lui manque un petit quelque chose, pas si petit en fait. Il manque de convivialité. J’imagine, rêveuse, un espace café dans lequel je peux accueillir des familles ou des amis qui viendraient déguster un bon chocolat chaud et tester de nouveaux jeux. Un espace dans lequel on peut lancer des tournois de cartes ou des jeux de plateaux, entendre les dés rouler joyeusement sur les tables, expliquer les règles aux joueurs découvrant une nouveauté, les conseiller. Mais le local n’est pas adapté et ces travaux ne sont pas prévus dans mon plan de financement. J’ai alors l’idée de lancer un crowdfunding. « On verra bien », me dis-je. Bonheur : je récolte suffisamment de dons pour créer mon café ludique et mettre la boutique aux normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.

Le magasin ouvre ses portes le 17 septembre 2019, en centre-ville. Son nom ? Une évidence : Ludiklandes, la boutique de jeux !

Quels projets pour Ludiklandes ?

Hisser le jeu au rang d’activité culturelle

La boutique de jeux est ouverte, et c’est rapidement une très belle communauté qui se forme à Mont-de-Marsan. L’accueil réservé à Ludiklandes est chaleureux, je vois mon magasin se remplir, de nouveaux joueurs passer la porte et revenir. Des familles, des enfants, des jeunes, des adultes. C’est un immense bonheur pour moi de retrouver le lien et de créer du partage autour de cette merveilleuse activité qu’est le jeu. J’adhère très vite à l’association des « Boutiques Ludiques » qui a pour ambition, si j’ose dire, de placer la reconnaissance du jeu comme une activité culturelle à part entière.

En effet, on constate que pour beaucoup, la vision du jeu de société est encore figée dans un passé obsolète. Il est aujourd’hui crucial de faire savoir que le jeu, c’est familial, amical, intergénérationnel, que ça parle à tout le monde, adultes comme enfants. Jouer, ce n’est pas une activité réservée à quelques passionnés, c’est ouvert à tous. Et c’est encore plus vrai depuis quelques années : on voit émerger de plus en plus d’univers différents. Jeux d’ambiance, jeux en duo, jeux d’énigmes et escape games, sans oublier les jeux classiques (qui ne sont tout de même pas des classiques pour rien), le jeu rassemble et peut plaire à tout le monde !

On s’est fixé une lourde tâche, j’en conviens, mais la passion ne souffre aucun obstacle ! Tout de même, pour m’épauler et faire face aux demandes de plus en plus nombreuses, j’agrandis l’équipe de Ludiklandes en 2021 ! Nous sommes désormais deux passionnés à vous accueillir et à prodiguer nos conseils personnalisés.

Renforcer le lien avec les collectivités

Ce que nous souhaiterions développer ? Nos échanges avec les structures professionnelles, les associations et les collectivités, car nous sommes de plus en plus sollicités en ce sens. Certains cherchent des jeux axés autour de la coopération et de la bienveillance, d’autres, de l’imagination. Enfin, certains instituteurs et institutrices utilisent les jeux pour valider des compétences à l’école. C’est avec tous ces acteurs de la pédagogie positive que nous souhaiterions continuer à travailler et améliorer nos échanges. Car le lien, le partage, la convivialité restent au cœur de nos projets, quels qu’ils soient.

Ludiklandes, c’est finalement une histoire qui a commencé depuis longtemps, mais qui n’en est qu’à ses débuts !

Si vous souhaitez en savoir plus sur les coulisses et la vie de la boutique, ou sur nos futurs événements, n’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux. Et si vous passez par Mont-de-Marsan, venez nous rencontrer. Vous le savez désormais : à Ludiklandes, c’est tout un Mont de Jeux qui vous attend, et on vous accueille avec bonheur !